21/03/2022

Comment faire du thé ? – Un itinéraire sensoriel ! 

Ne ratez aucun article en vous inscrivant à la newsletter Secret de Thés – le Blog

Comment faire du thé ? Je suis sur que c’est une question que vous vous êtes déjà posée en tant qu’amateur de thé ! Que ce soit du thé vert ou du thé rouge, la question vous a surement traversé l’esprit. En tout cas ce fut le cas pour moi de nombreuses fois. Je me souviens des premières tasses de thé que je buvais, je ne prêtais guère attention aux détails de préparation. Je me délectais néanmoins de la liqueur qui me paraissait très bonne.

Au fur et à mesure que mon palais et ma curiosité s’affinaient et découvraient de nouvelles origines de thé, mon exigence envers moi-même changeait. J’accordais davantage d’importance aux détails et aux étapes de préparation du thé. Non pas que tout soit codifié, surtout pas dans la pratique occidentale, mais il est important de suivre quelques règles pour mettre en valeur ce produit d’exception que sont les grands crus de thé. Un jour, je suis tombé sur la règle n° 1 de Sen Rikyu décrite par un de ses descendants Soshistu Sen dans le livre « Vie du Thé, Esprit du Thé : “Fais un délicieux bol de thé”.

Alors, je me suis interrogé. Comment faire un délicieux bol de thé… ? Cet article illustrera mon itinéraire de compréhension de la préparation du thé à l’occidentale et mettra en avant la perception personnelle que j’en ai.

AVANT DE FAIRE DU THÉ…QUELQUES PÉREQUIS 


Premièrement, avant de parler de la préparation du thé et des étapes qu’elle comprend, je voudrais jeter des bases communes. Voici quelques prérequis qui vous aideront à préparer en toute conscience et technique votre délicieux bol de thé ! Comme vous le voyez dans la figure ci-dessous, je me suis amusé à vous présenter ces prérequis sous la forme d’un hexagone. Je l’appellerai donc l’Hexagone du thé !

Comment faire du thé_Hexagone du thé

Les clés de réussites : 

  • Se donner le temps de se concentrer et de préparer le thé dans la précision. Le moment présent est le seul que nous vivons, il est important de le consacrer. C’est une forme de méditation. Le « Chado » (La voie du thé) propose de mettre de l’harmonie, de la pureté et du mystère dans la vie quotidienne. En préparant un thé, on s’ouvre au Chado. Le faire en conscience me plonge encore dans un état contemplatif difficile d’accès de nos jours. 
  • Le ratio d’équilibre : La vie est un équilibre dans tout. Du « trop » nous nuis et du « pas assez » nous frustre. Le juste équilibre est la clé du bonheur. Pour le thé c’est pareil. Il existe un juste dosage entre la quantité d’eau et la quantité de thé. Si l’on utilise trop d’eau, les molécules libérées vont se diluer et nous donneront une infusion fade… À l’inverse, trop de feuilles de thé donneraient une infusion très concentrée et même désagréable à consommer. Certaines saveurs prendraient le dessus et gâcheraient notre moment présent ! Le ratio idéal pour une technique occidentale est de 4 g pour 200 ml d’eau. 
  • Un matériel de précision et adapté à la préparation du thé vous permettra de réaliser votre thé en toute quiétude. Vous aurez compris que peser le thé et l’eau est indispensable pour respecter le ratio d’équilibre expliqué au point précédent. Une balance de précision est donc un «must have». Une référence que j’utilise : cliquez ici. Il vous faudra également une bouilloire à température réglable allant de 50 °C à 100 °C par palier de 5 °C afin de pouvoir préparer tout l’éventail des thés qui existent : des subtils thés verts japonais aux très gourmands thés Wulong Taïwanais. Une référence que j’utilise : cliquez ici. Je considère qu’un pot de réserve en verre est également indispensable. Verser son infusion dans le pot de réserve permet de ne pas laisser les feuilles s’infuser dans la théière et donc d’avoir une infusion homogène. C’est très utile lorsqu’on utilise de petites tasses de dégustation ou bien lorsqu’on a des invités. Une référence que j’utilise : cliquez ici. Concernant la théière, il est préférable d’utiliser de petit contenant. Une théière entre 150 ml et 200 ml me parait tout à fait adaptée. Voici deux références que j’utilise quotidiennement : ici et ici. Je n’épiloguerai pas sur le minuteur que tout le monde possède à la maison ou sur son téléphone portable. 
  • Choisir une eau de qualité qui ne dénaturera pas votre thé est très important. L’eau du robinet ne conviendra pas, car elle est trop calcaire la plupart du temps. De manière générale, une eau trop minéralisée ne conviendra pas. Il est recommandé d’utiliser une eau faiblement minéralisée, au PH neutre ou alors légèrement acide. J’utilise uniquement de l’eau Mont Roucous. Je trouve qu’elle s’efface parfaitement en bouche au profit de la liqueur et de son profil organoleptique. En plus de la qualité de l’eau, la température à laquelle on fait infuser les feuilles de thé est à respecter absolument. De peur de bruler les feuilles ou alors de ne pas exploiter pleinement leur potentiel. Tout revendeur de thé digne de ce nom se doit de vous informer de la température de l’eau à laquelle s’infuse votre thé. 
  • Il est temps de sortir votre téléphone ou alors votre plus beau minuteur ! Au même titre que pour la température de l’eau, un revendeur doit vous informer du temps d’infusion du thé que vous venez de lui acheter. 

COMMENT FAIRE DU THÉ ? – UN ITINÉRAIRE SENSORIEL ! (Les étapes)


Une fois votre hexagone du thé validé il est temps de partir en voyage sensoriel ! Voici les 7 étapes de la préparation du thé !

  1. Choisissez votre thé ! Ouvrez vos boites de thé, humez l’odeur des feuilles sèches et appréciez leur parfum. Elle s’adresse à vous par l’intermédiaire de votre odorat. C’est la première étape du voyage ! Ensuite, observez les feuilles, et contemplez le travail que cela a demandé à l’artisan de thé. Qu’elle soit en perle, en langue de moineau ou torsadée appréciez le mouvement ! Personnellement, je choisis un thé en me concentrant sur son odeur et sur les émotions immédiates qu’elle m’apporte. 
  1. Une fois votre thé choisi, je vous invite à faire chauffer l’eau à la bonne température et à peser le thé. Toujours en gardant à l’esprit le ratio d’équilibre (4 g de thé pour 200 ml d’eau).
  1. Ça y est la bouilloire sonne ! L’eau est à la bonne température ! Il est temps de la verser sur vos feuilles de thé. Ne soyez pas brusque. Si vous le pouvez, versez votre eau sur les parois de votre théière afin de ne pas violenter les feuilles de cette eau frémissante. Regardez les feuilles s’agiter et s’organiser entre elles. Dans la théière en verre que je possède j’aime regarder le mouvement des feuilles. En Chine, les thés dont les feuilles se positionnent verticalement à l’infusion sont vendus extrêmement cher. L’esthétisme ça compte aussi ! 
  1. Sans plus attendre, il faut lancer le chrono ! Chaque seconde compte dans le thé ! 5 secondes de plus et le profil de votre infusion peut changer ! Le temps d’infusion varie selon la couleur du thé que vous avez choisi. Pour comprendre ce que sont les couleurs du thé cliquez ici. Parfois des thés de même couleur n’auront pas le même temps d’infusion. Tout est singulier dans le thé ! 
  1. Chrono fini ! Verser la liqueur dans le pot de réserve blanc ou transparent afin d’observer sa couleur.
  1. Le temps de la dégustation est enfin là. Verser dans votre tasse ou celle de vos amis. Fermer les yeux… déguster et voyager en conscience là où le thé veut bien vous emmener ! Partagez votre ressenti, exprimez vos émotions, vos sensations, verbalisez ce que vous venez de vivre ! 
  1. Pratiquer une deuxième infusion, voir une troisième infusion, votre thé évoluera au fil des infusions !

Je vous conseille de faire des rétro-olfactions pendant que vous dégustez votre thé. Cela permet de faire rentrer de l’air par la bouche pour le faire ressortir par le nez. Votre bulbe olfactif détectera alors le passage des arômes et vous offrira une dégustation enrichie! Une tout autre expérience. Vous serez en mesure de décrire plus précisément ce que vous ressentez.


Pour conclure

Pour conclure, je pense sincèrement que chaque thé nous offre un voyage. Un voyage sensoriel évidement, mais aussi un voyage à l’intérieur de nous même. En prenant le temps de préparer un thé dans les règles de l’art et en se concentrant sur le moment présent, le temps s’arrête. Le vacarme quotidien que nous connaissons tous s’arrête et un état contemplatif s’installe. C’est à ce moment-là que le voyage à l’intérieur de nous même commence. Comme le dit Okakura Kakuzō dans son livre sur le Thé « Le Thé exprime notre conception de l’Homme et de la nature ». Enfin, ce qui est clair pour moi c’est que le thé apporte apaisement et joie intérieure ! J’espère que vos futures dégustations seront elles aussi créatrices d’émotions et de joie ! Je vous souhaite de très beaux itinéraires gustatifs et vous dis à très vite pour le prochain article. 



En suggestion

Catégories : Comprendre le thé

placeholder user

Auteur : Romain

Diplômé d’un Master en Business International et après deux ans passés chez CANAL+, j’ai décidé de consacrer davantage de temps à mes passions. Au quotidien beaucoup de choses me font vibrer, la lecture, mes proches, la musique et évidement le thé. Le thé est pour moi un art de vivre et permet de mieux percevoir le monde qui nous entoure. Je me sens plus sage quand je prends le temps de déguster une tasse de thé. Fort de tout ce qui m’anime j’ai donc décidé de créer Secret de Thés — Le Blog. À ce jour j’en suis le créateur et le principal auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Inscription à la newsletter Secret de Thés - le Blog

Politique de confidentialité

© Secret de Thés

Toutes les photos présentent sur le site sont propriétés de Secret de Thés - le Blog. Toute utilisation ou reproduction du contenu présent sur le site pourra faire l’objet d’une demande de retrait ou de plainte.

Pour consulter notre politique de confidentialité :

Consulter la politique

Dossier de Presse

Télécharger le dossier de presse

Réseaux Sociaux