03/01/2022

L’histoire du Thé et ses fables

Ne ratez aucun article en vous inscrivant à la newsletter Secret de Thés – le Blog

Au fil des siècles et des cultures, l’histoire du Thé et ses fables ont essaimé. La naissance du thé intrigue plus d’un esthète. Avant de revenir sur les fondations mystiques du thé, parlons de ce qu’est le thé et d’où il provient. 

QU’EST CE QUE LE THÉ ?


Une histoire de botanique…

Le thé provient avant tout d’un arbre qui appartient à la grande famille des Theaceae, autrement appelée Camélias. À l’état naturel, il peut mesurer jusqu’à vingt mètres de haut et vieillir durant plusieurs milliers d’années. Des scientifiques ont identifié dans le Yunnan (province chinoise) un théier de 2700 ans. Depuis des centaines d’années, la culture du thé s’est répandue et intensifiée dans le monde. Les producteurs de thé ont donc cultivé l’arbre en arbuste pour le confort des récoltes. On parle alors de domestication du théier. En effet, ce n’est que depuis l’industrialisation de nos économies que des machines récoltent le thé. Auparavant des centaines de mains ramassaient les bourgeons et feuilles du théier, tâche éreintante et parfois périlleuse.

Le théier est un arbre qui s’épanouit dans les climats tropicaux et subtropicaux cependant il peut résister à plusieurs gelées grâce à sa rusticité. L’altitude est l’un des facteurs déterminants de la culture du théier. Elle joue un rôle sur l’ensoleillement et sur la température. Ces conditions qu’il chérit lui offrent des saisons variées et utiles au développement des goûts et des parfums qu’on retrouve dans nos tasses.

Ces variables environnementales conditionnent la vie du théier et le font entrer (ou sortir) en dormance ! Un passage très important ! Si le théier n’a pas les conditions qu’il désire pour se développer alors il préserve ses forces et aucun bourgeon n’éclos : En dessous de 11 heures et 15 minutes d’ensoleillement par jour pendant près de 6 semaines alors le Camélia Sinensis rentre en période de dormance. Je reviendrai sur la période de dormance dans un autre article spécifique à la botanique !

Aux origines asiatiques

Selon les recherches menées sur l’histoire du Thé et ses fables, les Theaceae sont originaires d’une région d’Asie du Sud-est. Appelée le Triangle D’or, cette région s’étend sur plusieurs pays : le Laos, la Thaïlande, la Birmanie, le Vietnam, l’Inde et bien sûr la Chine. 

C’est à partir de ce berceau que le thé, jadis récolté par quelques ethnies, se répandit en descendant le Long Fleuve en Chine, aussi appelé fleuve Bleu ou Chang Jiang. Bien sûr, la consommation des feuilles du théier ne ressemblait pas à celle d’aujourd’hui. Elle a d’ailleurs connu quelques évolutions majeures dont je vous parlerai plus tard dans cet article. 

Aujourd’hui une cinquantaine de pays sont producteurs de thé dans le monde. La Chine domine très largement la production mondiale puisqu’elle représente environ 46 % du volume total produit (soit environ 2,8 millions de tonnes par an).

L'histoire du Thé et ses fables_origines géographiques du thé

L’HISTOIRE DU THÉ ET SES FABLES


L'histoire du Thé et ses fables_mythes et légendes de Shen nong

L’histoire du Thé et ses fables pullulent et trouvent leurs sources dans l’imaginaire et les légendes des autochtones en contact avec le théier. Deux mythes se détachent cependant…

Fable N°1 : L’Empereur Divin (-2737 avant J-C)

Comme chaque jour, l’empereur Shen Nong fait sa sieste sous un arbre. Assoiffé, il décidait de faire bouillir de l’eau afin de se désaltérer à son réveil. Un vent léger soufflait ce jour-là et faisait frémir les feuillages environnants. Quelques feuilles virevoltaient ici et là. Le hasard a voulu que quelques unes se déposent dans le bol d’eau chaude préparé par l’empereur avant son sommeil. À son réveil il vit que l’eau s’était teinte d’un vert pâle et voyait les feuilles nageaient dans son bol. Il décida d’en boire une gorgée, la trouva très agréable et remarqua que cela faisait du bien à son corps et à son esprit. Il savourait le reste de son bol. Le thé était né.

Shen Nong fait partie des trois Augustes qui ont régné avant la première Dynastie Xia, il est reconnaissable par sa tête de buffle montée sur un corps d’homme. Les légendes lui prêtent la création de l’agriculture et de la découverte des plantes médicinales, dont le thé.

Fable N°2 : Le Moine Bodhidharma (an 520) 

Selon la version chinoise : Le moine bouddhiste Bodhidharma, convaincu de sa foi, partit en Chine avec la volonté de convertir l’empereur Wu. Malgré tous ses efforts, l’empereur n’y céda pas. Pris d’un dépit dévastateur Bodhidharma décidait alors d’entamer une méditation sans sommeil de neuf ans. Lorsqu’il fut pris de somnolence après quelques années de méditation il attrapa les feuilles d’un arbuste à porter de main. Il macha ces feuilles et découvrit leur vertu tonifiante et stimulante. Ce qui lui donna la force et l’énergie nécessaire pour rester fidèle à son vœu. Le thé était né. 

Selon la version japonaise du mythe, Bodhidharma se serait endormi durant sa méditation, le plongeant dans une colère noire à son réveil. Furieux de cet échec, il décidait donc de se couper les paupières. Il les jetait au sol avant de partir. Quelques années plus tard, alors qu’il revenait à cet endroit, il remarqua que deux arbustes avaient poussé exactement là où il avait jeté ses paupières. Il cueillit des feuilles et les mastiqua. Constatant leur effet stimulant, Bodhidarma aurait discuté autour de lui de sa découverte. Le thé venait donc de naitre.

LES ÂGES DU THÉ


Au delà des mythes sur l’apparition du thé, quand est-il de son son évolution à travers le temps ? Le thé n’a pas toujours été consommé ni même perçu de la même façon à travers les siècles. Notre consommation est radicalement différente de celle d’avant. Il fut pendant longtemps un allié santé indispensable de la pharmacopée chinoise. En 780, Lu Yu, écrivain du Cha Jing (Classique du thé) explique que ce n’est que sous la dynastie Zhou (1121 à 256 av. J.-C.) que la consommation de thé évolue et fait son entrée dans les coutumes. Il n’est plus seulement considéré comme un atout santé ou comme l’ingrédient d’une soupe. Cependant, il faudra attendre la Dynastie des Han (206 av. J.-C. à 220 apr. J.-C.) pour que le thé apparaisse comme une boisson à part entière.

ÂGE I – Le thé bouillit

Le thé était compressé en brique pour la conservation. Il était ensuite humidifié et broyé sous un mortier afin d’être soluble dans une eau bouillante. Cela n’a rien de commun avec la préparation que nous connaissons. Sous la Dynastie Tang (618 à 907) le thé se démocratise : Il n’est encore qu’une boisson à laquelle on rajoutait du gingembre, des oignons, des pelures d’orange et du riz. Le thé devrait être consommé sans artifice, sans accompagnement, il devrait se suffire à lui-même, disait Lu Yu.

Durant la même période les arts se mobilisent pour représenter les usages et coutumes autour du thé. On voit apparaitre « l’art du thé », la peinture, la calligraphie, la poésie. La culture du théier s’intensifie, les producteurs se perfectionnent et augmentent leurs capacités de production. Mais pas seulement ! Grâce aux échanges culturels et économiques les pays voisins comme la Mongolie ou la Corée se sont pris d’intérêt pour la plante et en achète. Le thé deviendra d’ailleurs une monnaie d’échange. 

ÂGE II – Le thé battu

Sous la Dynastie Song (969 – 1279), le thé est battu. Cela marque un nouveau tournant dans la façon de préparer le thé. Les feuilles ne sont plus broyées, elles sont séchées et réduites à l’état de poudre. À l’aide d’un fouet en bambou cette poudre est battue à l’eau jusqu’à l’obtention d’une « mousse de jade ». En 1191, le moine japonais Eisai découvrait le thé à la suite d’un pèlerinage en Chine. Il décida de rapporter des graines de théier dans ses valises. C’est durant l’âge du thé battu que s’est donc diffusée la culture du thé au Japon. Étant inspiré par cette pratique, Sen No Rikyū l’a codifiée en 1582 pour en faire une cérémonie : « Cha No Yu » ou Cérémonie du Thé.

Cette période est également propice à un perfectionnement du traitement réservé aux feuilles de thé. par les artisans. Les producteurs découvrent les cueillettes impériales (bourgeon et une feuille de la première récolte du printemps), réputées comme les plus fines, les plus précieuses et seulement destinées aux empereurs.

L'histoire du Thé et ses fables_mousse de jade_thé matcha
Mousse de Jade

ÂGE III – Le thé infusé

La technique du thé infusé n’est apparue qu’avec la Dynastie Ming (1368 – 1644). On verse une eau frémissante sur les feuilles sèches qui sont entières. Par ailleurs, cette nouvelle technique a permis l’essor d’objets que nous utilisons aujourd’hui (bouilloire, théière, Gaiwan, tasse sans anse, etc.). Par ailleurs, le plus gros événement est le fait que les artisans créent différents types de thé : Thé vert, Thé jaune, Thé, Wulong, Thé rouge, Thé noir, Thé blanc. Auparavant, toutes ces « couleurs » de thé n’existaient pas. C’est grâce à la maitrise du processus d’oxydation issue de leur observation millénaire que les artisans ont pu créer de nouveaux types de thé : Voir article sur la fabrication du thé.

Nous pratiquons encore la technique du thé infusé et nous l’avons perfectionnée grâce au progrès technique. De nos jours, le thé est pesé à 1g près et la température précise au degré afin de profiter d’une dégustation optimale. Les techniques d’infusions se sont elles aussi élargies. Du Gong Fu Cha au Shiboridashi le thé est sublimé par des méthodes d’infusion diverses et variées. Quand l’une fera ressortir les notes fleuries et minérales d’un Wulong, l’autre mettra en avant la puissance marine et végétale d’un Sencha. Vous l’aurez compris, il y a beaucoup de chose à découvrir et de voyages gustatifs à faire. J’espère que nous pourrons les faire ensemble !

L'histoire du Thé et ses fables_Théière

L’HISTOIRE DU THÉ ET L’OCCIDENT


Le thé a joué un rôle particulier dans la construction de l’occident tel que nous le connaissons. Il n’est pas seulement la boisson adorée de nos amis britanniques, il est aussi le catalyseur de la colère des colonies britanniques américaines. La Boston Tea Party de 1773 marque le début de l’indépendance américaine et entrouvre la porte à ce que seront les États-Unis des décennies plus tard. 

C’est en 1599 que la couronne britannique par la voix de la reine Élisabeth 1re créait la Compagnie des Indes Orientales (CIO) qui aura un monopole absolu sur les échanges du thé jusqu’à l’ouverture de la Bourse du thé à Londres en 1834. En 1610 les premières caisses de thé sont déchargées sur le sol européen à Amsterdam à l’initiative des Hollandais. Par la suite ils exporteront du thé en Italie et au Portugal. Mais le premier contact entre l’occident et le thé s’est fait entre le XVe et le XVIe siècle grâce aux Portugais qui s’installaient à Macao pour en faire une colonie.

C’est donc là-bas qu’un père jésuite italien, Jasper de Cruz, découvrit la boisson dont il fit part dans son ouvrage « La Chine du XVIe siècle ». Il décrivait alors la consommation du thé à la chinoise et la légère amertume fort plaisante de la boisson. Les échanges commerciaux entre l’Europe et l’Extrême-Orient s’intensifient au fur et à mesure des décennies, le thé prend davantage de place dans les salons bourgeois et nobles des capitales européennes avant de se démocratiser et de devenir la deuxième boisson la plus consommée au monde, après l’eau ! 

Pour conclure

Finalement, l’histoire du Thé et ses fables sont riches de légendes. Certains crus chinois ont leur propre légende à l’image du Tai Ping Hou Kui ou du Huang Shan Mao Feng… À l’arrivée des prochaines récoltes, j’aurais le plaisir de vous les raconter autour d’une tasse de thé. En sommes, l’histoire du thé s’est étoffée au rythme des différentes cultures qui ont été en contact avec cette boisson. Entre le mythe fondateur et le commerce mondialisé d’aujourd’hui, le thé aura connu une évolution culturelle et économique majeure et passionnante. J’espère vous avoir donné envie d’en apprendre davantage je vous dis à très vite pour les premières dégustations de l’année !



En suggestion

Catégories : Comprendre le thé

placeholder user

Auteur : Romain

Diplômé d’un Master en Business International et après deux ans passés chez CANAL+, j’ai décidé de consacrer davantage de temps à mes passions. Au quotidien beaucoup de choses me font vibrer, la lecture, mes proches, la musique et évidement le thé. Le thé est pour moi un art de vivre et permet de mieux percevoir le monde qui nous entoure. Je me sens plus sage quand je prends le temps de déguster une tasse de thé. Fort de tout ce qui m’anime j’ai donc décidé de créer Secret de Thés — Le Blog. À ce jour j’en suis le créateur et le principal auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Inscription à la newsletter Secret de Thés - le Blog

Politique de confidentialité

© Secret de Thés

Toutes les photos présentent sur le site sont propriétés de Secret de Thés - le Blog. Toute utilisation ou reproduction du contenu présent sur le site pourra faire l’objet d’une demande de retrait ou de plainte.

Pour consulter notre politique de confidentialité :

Consulter la politique

Dossier de Presse

Télécharger le dossier de presse

Réseaux Sociaux